Causes de la Dysfonction Érectile (Impuissance) et Que Faire

Causes Impuissance (dysfonction érectile(

Il y a de plus en plus de cas diagnostiqués chaque année.

Cela affecte les hommes de tous âges, mais devient de plus en plus répandu avec l’âge.

Des millions d’hommes sont aux prises avec ce problème, mais ce qui est étonnant est que peu de gens cherchent à se faire soigner.

Quelle est cette condition commune, qui tout en restant sous diagnostiquée reste aussi dans de nombreux cas non traités?

La dysfonction érectile ou impuissance masculine.

Ces mots suffisent à rendre tout homme nerveux. C’est un problème très personnel dont beaucoup d’hommes trouvent embarrassant ou honteux de parler.

Les hommes qui ne parviennent pas à se faire soigner pour une dysfonction érectile ont souvent l’impression d’être seuls dans leur souffrance, mais rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Jusqu’à l’âge de 40 ans, jusqu’à 40% des hommes souffrent d’un certain degré de dysfonction érectile et l’incidence atteint jusqu’à 70% à l’âge de 70 ans.

Ce problème d’érection est incroyablement courant, mais de nombreux hommes ne parviennent pas à apprendre les bases de ce que c’est exactement, de ses causes et de ce qui peut être fait. Continuez votre lecture pour en savoir plus sur cette condition et sur la meilleure façon de la soigner.

C’est quoi la dysfonction érectile (impuissance) exactement?

Aussi connu sous le nom d’impuissance masculine, la dysfonction érectile est définie comme l’incapacité à avoir ou à maintenir une érection suffisamment ferme pour avoir un rapport, mais que se passe-t-il exactement? À l’intérieur du pénis, il y a deux longues chambres cylindriques appelées corps caverneux qui contiennent une myriade de vaisseaux sanguins et de tissus ainsi qu’une artère principale dans chacune des deux chambres.

Lorsque vous devenez excité, votre cerveau envoie des messages chimiques aux vaisseaux sanguins du pénis, entraînant leur dilatation ou leur ouverture, permettant au sang de circuler plus abondamment dans le pénis. À mesure que la pression augmente, le sang devient piégé dans les corps caverneux, ce qui maintient le pénis en érection. Si le flux sanguin vers le pénis est insuffisant ou s’il ne parvient pas à rester à l’intérieur du pénis, cela peut entraîner un dysfonctionnement érectile.

Quelles sont les causes de la dysfonction érectile?

Comme l’excitation sexuelle masculine est un processus assez complexe, il peut parfois être difficile d’identifier une cause spécifique. L’excitation commence dans le cerveau, mais elle implique également les nerfs, les muscles et les vaisseaux sanguins et peut être affectée par les hormones et les émotions. Si un problème survient avec l’une de ces choses, la dysfonction érectile pourrait en être la conséquence.

De manière générale, les causes de l’impuissance masculine peuvent être divisées en deux catégories: physiques et psychologiques. Bien que chacune de ces catégories ait ses propres facteurs contributifs, de nombreux cas de dysfonction érectile impliquent des causes des deux catégories. Voici un aperçu de chaque catégorie:

Causes physiques de la dysfonction érectile – Les causes physiques les plus courantes sont liées à la circulation et à la pression artérielle. Les maladies cardiaques, l’athérosclérose, l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle peuvent avoir une incidence sur la quantité de sang qui circule dans le pénis. Le diabète contribue à la dysfonction érectile en endommageant vos nerfs et vos vaisseaux sanguins.

L’obésité et le syndrome métabolique peuvent entraîner des modifications de la pression artérielle, de la composition corporelle et du cholestérol, ce qui peut entraîner une impuissance sexuelle. La maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, la maladie de La Peyronie, les troubles du sommeil, l’alcoolisme et l’abus de drogues peuvent également contribuer au problème d’érection. Prendre certains médicaments peut également augmenter le risque.

Causes psychologiques de la dysfonction érectile– Entre 10% et 20% des cas de dysfonction érectile ont une cause psychologique. Comme l’excitation commence dans le cerveau, les problèmes psychologiques peuvent être un facteur important contribuant à la dysfonction érectile. Des problèmes de santé mentale tels que la dépression ou l’anxiété peuvent avoir un impact négatif sur votre libido, ce qui rend plus difficile votre excitation.

Le stress peut également être un facteur majeur, car il peut interférer avec l’envoi de signaux par votre cerveau pour permettre au sang supplémentaire de circuler dans le pénis. Dans de nombreux cas, les problèmes psychologiques deviennent une anxiété de performance qui peut empêcher d’avoir ou de maintenir une érection pendant le rapport.

Bien qu’il soit parfois difficile de déterminer la cause spécifique de votre dysfonction érectile, cela en vaut toujours la peine. Si elle n’est pas traitée, la dysfonction érectile peut contribuer à aggraver le stress et l’anxiété, ainsi qu’à réduire la confiance en soi, les problèmes relationnels et l’impuissance. Continuez votre lecture pour en apprendre davantage sur les options de traitement.

Quelles sont les solutions disponibles?

Dans de nombreux cas, le diagnostic d’un trouble de l’érection nécessite un examen physique et une évaluation de vos symptômes. Si votre médecin soupçonne un problème de santé sous-jacent, il peut demander des tests supplémentaires. Une fois que vous avez déterminé la cause du problème d’érection, vous et votre médecin pouvez décider d’une forme de traitement, voici quelques solutions:

  • Médicaments contre la dysfonction érectile– Des médicaments comme le sildénafil (Viagra), le tadalafil (Cialis) et le vardénafil (Levitra) stimulent le flux sanguin vers le pénis, ce qui vous permet d’avoir une érection plus facilement.
  • Psychothérapie– Pour les causes psychologiques de l’impuissance, la psychothérapie peut être bénéfique. La thérapie cognitivo-comportementale est une méthode populaire, car elle aide à résoudre les schémas de pensée négatifs pouvant contribuer à l’anxiété de performance.
  • Dispositifs de constriction sous vide– Une alternative aux médicaments oraux, les dispositifs de constriction sous vide (pompe pénienne) peuvent créer une érection en utilisant la pression de vide – une fois qu’une érection se développe, une bande de constriction (anneau pénien) est placée autour de la base du pénis pour maintenir l’érection.
  • Chirurgie– C’est l’un des traitements les plus invasifs et de dernier recours. Des dispositifs gonflables ou des tiges malléables peuvent être implantés chirurgicalement de chaque côté du pénis pour permettre une érection.
  • Modifications du mode de vie– Dans les cas où des facteurs liés au mode de vie tels que l’obésité, une mauvaise alimentation, le tabagisme et le manque d’exercice sont la cause de la dysfonction érectile, des modifications de votre mode de vie vont résoudre les problèmes sous-jacents.

Lorsque vous choisissez un traitement de la dysfonction érectile, vous devriez prendre votre temps. De nombreuses options sont disponibles et si aucune n’est parfaite, certaines peuvent vous convenir mieux que d’autres.

Que faire? Quelle est la prochaine étape?

Ayant appris beaucoup plus sur les causes d’une érection molle ou un manque d’érection, vous devez être en mesure d’évaluer votre propre fonction érectile. Si vous avez des problèmes érectiles ou si vous présentez certains facteurs de risque mentionnés ci-dessus, il peut être utile de faire quelques changements de style de vie. Si vous voulez demander de l’aide, donnez à votre médecin plus de renseignements possibles sur vos symptômes, et comprenez leur fréquence et leur gravité, ainsi que leur apparition. Avec l’aide de votre médecin, vous pouvez déterminer le meilleur traitement pour la fonction sexuelle.

Le dysfonctionnement érectile peut être une condition désagréable dont personne ne veut vraiment parler, sans reconnaître que le problème ne disparaîtra pas. Votre meilleure défense contre les problèmes de santé comme celui-ci consiste à apprendre tout ce que vous pouvez pour vous attaquer au problème à sa racine.

Cet article a été revu par Ho Anh, MD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *