Trouble de l’Érection pour un Jeune : Est-ce commun?

Trouble de l'Érection Jeune

Loin d’être le problème sexuel d’un homme plus âgé, de nombreux jeunes hommes souffrent de dysfonction érectile.

Le trouble de l’érection peut avoir un impact sur la qualité de vie, le bien-être général et les relations intimes des hommes. Et tandis que l’incapacité à avoir une érection est généralement considérée comme une chose que les hommes peuvent expérimenter plus tard dans la vie, un certain nombre de « jeunes » hommes signalent également des problèmes d’obtention et/ou de maintien d’une érection.

Remarque: le terme « jeune » est utilisé de manière arbitraire. Cependant, les recherches sur l’impuissance masculine utilisent systématiquement l’âge de 40 ans comme seuil, les hommes tombant en dessous de cet âge étant qualifiés de «jeunes». En conséquence, tout au long de cet article, les « jeunes hommes » seront utilisés pour désigner les hommes âgés de 18 à 40 ans, sauf indication contraire.

Quelle est la fréquence des problèmes d’érection chez les jeunes?

Les chercheurs d’une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine en 2013 ont retracé l’âge de 429 hommes consécutifs qui ont fréquenté une clinique pour se faire soigner pour leurs problèmes d’érection. Les auteurs ont rapporté qu’un patient de sexe masculin sur quatre (25%) présentant une dysfonction érectile avait moins de 40 ans.

Une méta-analyse plus récente de la recherche menée sur les jeunes hommes atteints de dysfonction érectile a révélé que 30% des hommes âgés de 18 à 40 ans avaient souffert d’un trouble érectile.

Ce taux ne semble pas être une anomalie ou inquiétant à première vue, mais, la vérité est que peu de jeunes vont voir le médecin pour un problème érectile. Les chiffrent peuvent être beaucoup plus élevés en réalité que ceux indiqués plus haut.

Quels causes sont liés au trouble de l’érection chez les jeunes hommes?

Dans de nombreux cas, les recherches suggèrent que les mêmes causes ou facteurs qui contribuent à la dysfonction érectile chez les hommes âgés peuvent également etre pour ceux de moins de 40 ans.

Par exemple, de l’anxiété, de la dépression et le partenaire (p. ex. conflit de couple et insatisfaction) a été documenté pour perturber le fonctionnement sexuel chez les hommes jeunes (souvent soudainement), alors que les symptômes physiques ou organiques liés aux hormones, au fonctionnement cardiovasculaire et au métabolisme ont tendance à avoir un impact négatif plus graduel sur le fonctionnement érectile chez l’homme, quel que soit l’âge.

Cependant, il existe également des différences notables entre ce qui peut conduire à une dysfonction érectile chez les hommes plus jeunes et les hommes plus âgés. Dans une étude, par exemple, des chercheurs ont découvert que, par rapport aux hommes de plus de 40 ans, les hommes de moins de 40 ans étaient plus susceptibles de fumer des cigarettes et consommer des drogues illicites.

Il ne faut pas oublier que l’accès plus facile à la pornographie en ligne, les jeunes se masturbent beaucoup plus souvent que la génération précédente. Cette exposition à des images sexuelles intenses peut désensibiliser, complètement vider sexuellement et rendre incapable un homme d’être excité par une « vraie » femme.

Alimentation, cigarettes et alcool

Cette étude décrite précédemment n’est pas la seule étude à explorer la relation entre ce que consomment les jeunes et son lien éventuel avec leur problème d’érection molle

Dans le but d’explorer les solutions et traitements possibles (en dehors des options bien connues comme le Viagra ou le Cialis), les auteurs d’une étude de 2018 publiée dans le Journal of Sexual Medicine ont étudié l’impact de l’alimentation sur la fonction érectile.

Les auteurs ont recruté 350 hommes âgés de 18 à 40 ans et leur ont remis un questionnaire sur l’indice international de la fonction érectile et la fréquence des repas. Ensuite, la consommation alimentaire déclarée du groupe témoin (c’est-à-dire les hommes ne présentant pas de difficultés érectiles, N = 264) a été comparée à celle des hommes souffrant de dysfonction érectile (N = 86). Les résultats suggèrent que les hommes sans difficultés érectiles ont signalé une consommation plus élevée de fruits et légumes, une consommation plus faible de produits laitiers et d’alcool et une habitude de fumer « moins intense ».

Pensées sexuelles et anxiété sexuelle

Les recherches sur les hommes atteints de troubles érectiles en général et les recherches sur les jeunes hommes souffrant de ce problème en particulier pèsent lourdement sur les facteurs médicaux et de santé physique décrits précédemment. Cependant, un petit nombre de publications commencent à se concentrer sur les causes psychologiques pouvant y être liées.

Par exemple, dans une étude de 2015 publiée dans le Journal of Sexual Medicine, des chercheurs ont étudié le lien possible entre image génitale, anxiété sexuelle et dysfonctionnement érectile chez 367 membres du personnel militaire de sexe masculin âgés de 40 ans ou moins. Les résultats suggèrent que les participants avec des niveaux plus élevés de « l’image de soi génitale masculine » (c’est-à-dire ceux qui avaient des pensées plus positives au sujet de leurs organes génitaux) avaient des niveaux moins élevés d’anxiété sexuelle, ce qui était également lié à des niveaux plus faibles de dysfonctionnement érectile.

Bien que les conclusions puissent sembler quelque peu intuitives, cette étude suggère que le fait de se focaliser sur la perception des organes génitaux par les hommes et sur la façon dont les hommes gèrent leur anxiété sexuelle liée à leur performance sexuelle pourrait être un élément utile pour réduire le trouble de l’érection d’origine psychologique chez certains hommes.

Nous ne savons toujours pas que beaucoup à propos des jeunes hommes

Bien que les hommes de plus de 40 ans soient plus susceptibles de souffrir d’un trouble de l’érection que les «hommes plus jeunes», les hommes de moins de 40 ans signalent toujours des problèmes érectiles à des taux assez élevés.

Cependant, comme cette maladie est moins connue (et par conséquent moins discutée), les hommes de moins de 40 ans peuvent être davantage inquiets, stressés et honteux lorsqu’ils souffrent de difficultés érectiles.

En raison de notre compréhension limitée des causes et des traitements chez les jeunes hommes atteints de dysfonction érectile, de nombreux chercheurs des études décrites précédemment ont indiqué que les médecins ne prenaient peut-être pas les symptômes aussi sérieusement chez les hommes plus jeunes ni n’offraient des traitements appropriés.

Une recherche accrue axée sur les facteurs uniques liés aux expériences des jeunes hommes en matière de problèmes d’érection, notamment le rôle des facteurs psychologiques serait utile.